FRERES DES ECOLES CHRETIENNES - PROCHE ORIENT
actualites
 
Archives 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
 
Nos Frères Aînés: une Communauté sereine, joyeuse et active
La Communauté des Frères Aînés au Mont La Salle (Liban), la plus nombreuse du District avec ses huit Frères, est un centre de repos plein de vie et de joie, et qui se veut tout sauf d'être inactive.
Pourtant, le repos ils l'ont bien mérité ces Frères qui ont donné 50 ou 60 ans voire plus, au service des jeunes et des enfants du Liban et de la région.
Avec leur nouveau directeur F. Emile Akiki, ils ont bien voulu, malgré leur pudeur et leur modestie, se laisser visiter par le site "lasalle-po.org" qui vous rapporte la vie quotidienne de ces glorieux vétérans.

A 6h20 du matin, ils sont tous là pour chanter (oui chanter, non réciter) l'office de Laudes, suivi de la Messe et de l'Action de grâce. Avec eux, on retrouve les trois Frères de la Communauté active de Mont La Salle, FF. Arsenio Carpintero (Supérieur du Collège), Bernard Sudres et Lucien Saint-Vannes.

Après le petit déjeuner, ils vont tous vaquer à leurs occupations préférées avant de se retrouver à 10h pour une brève prière-méditation suivie d'une pause café, chez M Charbel l'infirmier. Prochain rendez-vous communautaire à 12h30 pour l'Angélus puis le déjeuner. Nouvelle rencontre à 4h, prière puis le thé. Enfin à 18h30, office des Vêpres, suivi du dîner, infos, dodo.

Ce qu'ils ont en commun, c'est non seulement les gloires passées qu'ils ont été et réalisées durant leurs années laborieuses, mais ce sont les liens indélébiles qu'ils ont tissés avec des milliers d'élèves qui continuent à les poursuivre de leurs visites, leurs lettres, leurs appels téléphoniques, et maintenant les courriers électroniques (email).

Mais suivons chacun de ces Frères pour voir ce qu'il fait :

Frère Elie Maalouf qui a dirigé cette Communauté jusqu'en août dernier, continue d'en assumer l'économat-intendance, ainsi que celui de la Communauté active. Avec lui, raffiné et généreux, on est toujours sûr de la qualité de la bonne chère et surtout du "poisson frais".
F. Elie qui porte bien ses 78 ans, passe le reste de son temps à lire des ouvrages de fond, écouter de la musique classique et suivre les informations dans la presse écrite et audiovisuelle. Il garde des liens très forts avec sa parenté aux Etats-Unis, ses anciens élèves et ses amis d'enfance du Collège du Sacré Coeur (CSC) et ceux de Tripoli.

Seul Frère ancien élève du CSC, ce fils de banquiers a d'abord travaillé avec ses parents puis à l'Aéroport de Beyrouth, avant de choisir en 1951 la vie de Frère, grâce aux conseils du F. Natal de Jésus.
D'abord c'est Rome, Bordighera (frontière franco-italienne) et la France, pour le Noviciat et les études.
Ensuite commence la série des obédiences : Amman 3 ans, Jérusalem 5 ans, Amman 3ans, CSC Beyrouth 74-81, Tripoli-Deddeh 81-92, Notre Dame et Economat 8 ans, Beit Méry 3 ans, puis Mont La Salle avec les Frères Aînés.

Frère Félix-Amédée (Victor Fiamingo) est dans sa 90ème année, débordant d'optimisme, de joie et de dynamisme, en chantant ou en parlant. Même s'il écrit peu, il continue de recevoir un courrier abondant de ses anciens élèves chez qui, il a su –comme la plupart des Frères— créer une grande fidélité. C'est aussi le sacristain et maître de chant.
Ce Maltais né à Alexandrie, est Frère depuis 1937 (à Moulins). Depuis, il a été successivement à Jaffa, Tripoli, Beit Méry, Bethléem, Jérusalem, Tripoli et depuis 1981 à Mont La Salle où durant 20 ans il a assuré une animation spirituelle, notamment avec les Signum Fidei, et l'orientation des jeunes, sans parler de la formation des enseignants et des multiples conférences pour lesquelles il était sollicité. De nombreux Frères l'ont eu comme maître au juvénat, scolasticat ou noviciat, à Beit Méry et Bethléem.
Parmi les beaux souvenirs qu'il n'oublie pas, cette complainte d'un élève musulman de Tripoli qui lui réclamait d'organiser un groupe de jeunes musulmans à l'instar de la JOC réservée aux chrétiens : "je m'occupe du Coran, lui dit-il, et vous ferez le reste".

Frère Florent Kuras, d'origine polonaise est au Liban depuis 1947, après son noviciat à St Maurice l'Exil, près de Lyon. Il a été successivement à Beit-Méry, Baskinta, Bethléem, au CSC, à la Procure, au CND, à Beit Méry et enfin Mont La Salle depuis le début des années 1980.
Il continue son apostolat marial, axé sur la propagation de la dévotion à la Vierge "Rosa Mystica" et qui compte aujourd'hui 30 adeptes. Il compose des livres, en traduit d'autres vers le français, et grâce à l'Internet corrige des ouvrages français écrits … en Pologne. Il est dévoué au service des autres Frères qui ne peuvent pas lire ou écrire. Ils se félicitent tous d'avoir sur place une salle d'ordinateurs et l'accès au web pour leur courrier électronique (voir toutes les adresses dans la fubrique FRERES, au Menu de gauche de cette page).

Frère Edmond Hermès lui, a mis du temps à accepter de se retirer de la vie active, pour ménager sa santé. Il affirme toujours exercer son talent en aidant sur le plan pédagogique (anglais) l'école St Vincent ou d'autres écoles gratuites de la communauté arménienne. Fils d'un ancien professeur à l'école St Vincent, il est entré dans l'Institut en 1947. Après le noviciat de Bordighera, il a été à Amman, Jérusalem, Tripoli, CND, Beit-Méry, Collège de La Salle (Ras Beyrouth) et enfin 31 ans à MLS 1972-2003.
Frère Edmond, connu pour sa fermeté dans la classe charnière de 3ème, a réussi à garder un vaste réseau d'amis parmi ses anciens élèves partout où il est passé, ceux de Tripoli notamment, parmi lesquels le trio Fawaz Raad, Georges Abed et feu Toni (beyk) Franjié. Ce dernier lui aurait dit un jour "restez enseignant, les élèves vous aiment (biyhebouk) et ne devenez pas inspecteur, vous serez détesté" (biysebbouk).

Frère Théodore Lutter (Slovaque) est arrivé à l'âge de 21 ans dans le District en 1948. Il a passé 40 ans en plusieurs séjours à Baskinta où il a été également directeur, il a été aussi 7 ans au CND et 9 ans à Beit-Méry, avant de venir parmi les Aînés à Mont la Salle. Réservé et calme autant qu'il a été serviable et dévoué, il passe son temps à la lecture d'ouvrages historiques et entretient une correspondance fournie.

Frère Martin Sefcik, Slovaque lui aussi, a été pendant 34 ans devant les fourneaux de Bordighera où il a connu de nombreux Frères du Liban, avant d'y venir en 1961. Depuis, dans toutes les maisons où il est passé il a fait fleurir les jardins et les potagers, et il continue jusqu'à présent de le faire, au grand dam des supérieurs qui veulent qu'il se repose. Il a été longtemps à Beit-Méry, puis à Kfaryachit-Zghorta avant de venir à MLS.

F. Norbert Elie Salamé est le plus jeune du groupe, mais sa maladie de Parkinson l'a progressivement invalidé alors qu'il a été un infatigable travailleur durant 43 ans à Tripoli. Avec F Félix, il est le plus connu des Frères vivants, par les milliers d'anciens élèves qui continuent à se rappeler le temps des célèbres FF. Joseph Bouzat et André Poumet.
F. Norbert a vécu les affres des 15 ans de guerre, notamment les années les plus dures 83-84, où il a gardé tout seul St Paul (Mina). Il a assisté en pleurant au démantèlement de l'école où il avait vécu près de 25 ans, et en bon religieux il a continué à servir à Deddeh après la transfert des 3 écoles de Tripoli, malgré l'évolution de sa maladie.
Ses nombreux amis tripolitains continuent de le visiter et il a livré ses mémoires dans un fascicule qui retrace des "miracles" dont il a été témoin au cours de sa vie. Aujourd'hui il est reconnaissant à F. Florent de lui faire une heure de lecture par jour, quant aux offices il n'a pas de problème, il les connaît par cœur.
Parmi les souvenirs qu'il aime rappeler : faire 300 kilomètres durant la guerre pour apporter aux collèges de Beyrouth assiégé, de quoi payer les salaires aux professeurs. Et aussi, les 4 heures de liberté par semaine, qu'il avait jeudi après-midi pour sortir ou se recréer, alors que le reste du temps il le passait, nuit et jour, avec les élèves pensionnaires.

Frère Emile Akiki, s'est dit avoir été "étonné" qu'on le sollicitât pour ce service, mais après une journée de recollection, il a compris pourquoi le F. Visiteur Georges Absi l'a choisi, qu'il n'allait pas rompre avec 50 ans de vie active et qu'il aura beaucoup de pain sur la planche. Après le petit incident que F. Elie a eu, le F. Visiteur a voulu charger quelqu'un qui "rende à ces braves Frères un peu de ce que l'Institut leur doit", après avoir donné 50 ans et plus de zèle gratuit.

Aujourd'hui, et avec l'aide F. Elie comme économe, F. Emile entend remplir l'emploi du temps des Frères Aînés : non seulement les journées sont bien quadrillées, comme cité là-dessus, mais chaque 15 jours ils vont en petite promenade l'après midi, et chaque mois ils auront une sortie d'une journée entière. Les destinations proches et lointaines ne manquent pas et tout le monde est content de recevoir cette belle communauté qui est attendue par tous les collèges, les amis et les anciens.

F. Emile dont tous les Lasalliens du District qui se réunissaient à Amman, reconnaissent les qualités de l'hôte parfait, a entamé sa vie de Frère à Beit Méry à puis Bethléem. Il a gardé des amitiés fidèles partout où il est passé, souvent pour de longs séjours : 7 ans à Jérusalem, 20 ans à Tripoli puis Kfaryachit-Zghorta, 11 ans à Amman et plusieurs séjours à Beit-Méry, dont 7 ans comme directeur.

Poète (lire le texte ci-joint parmi les photos) et musicien, on lui doit de nombreux chants ainsi que les hymnes des Collèges qu'il a dirigés. Il est aussi le Coordinateur du Secteur Liban.

Même si le bâtiment est à l'écart du Collège, F. Arsenio de son côté se félicite de la présence de la Communauté des Aînés que les élèves voient dans les occasions religieuses ou festives. "C'est une grâce et un témoignage vivant de la vocation des Frères", qui devraient aider à susciter parmi nos élèves des vocations d'éducateurs.

Signalons que Mont La Salle compte parmi ses anciens élèves deux Frères : Fadi Sfeir, directeur de la Communauté à St Marc d'Alexandrie et membre du Conseil du District, et Jean-Claude Abou Atmé, enseignant de Lettres Françaises au CSC, et membre du Conseil du Secteur.
------------------------------------------------

PHOTOS
-------------

La Communauté avant l'arrivée du F. Emile : FF. Florent, Martin, Edmond, Elie, Théodore, Norbert et Félix.
Durant la Messe.
Méditation et prière à 10h.
Au petit déjeuner.
F. Emile Akiki.
F. Elie Maalouf.
F Félix Fiamingo.
F. Florent Kuras.
F Edmond Hermès.
F Norbert Salamé.
F. Théodore Lutter.
F. Martin Sefcik au potager, avec F. Emile.
C'est Noël : la Communauté au bureau du F. Visiteur, avec FF. Michel Krotky et Jean-Claude Hérault.
Concert privé : F. Georges leur interprète Chopin et Beethoven.
Que votre vieillesse soit enfance...par F. Emile Akiki.

Retour



































 

Retour

         
 
REFLEXION LASALLIENNE 3 / 2017-2018

LASALLIENS SANS FRONTIERES
FORMER DES COMMUNAUTES VIABLES
Un environnement naturel et démographique radicalement transformé
(pdf – 7,44 MB)


télécharger les logos en HD
en francais
en anglais

Bulletin Vocations lasalliennes 2


Intercom 149


LETTRE PASTORALE AUX FRÈRES 
Un unique appel, plusieurs voix
(pdf – 0,6Mb)



La ligne du Temps du Fondateur




Frère Salomon Leclercq
Article à lire
Ressources à télécharger