FRERES DES ECOLES CHRETIENNES - PROCHE ORIENT
actualites
 
Archives 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
 
Les Frères à Bayadeya (Haute-Egypte) : une vie quotidienne qui sort de l'ordinaire
Nous sommes à Bayadeya, un village du gouvernorat de Miniya, à près de 250 km au sud du Caire. Dans cette région, les Coptes, chrétiens d'Egypte dès les premiers siècles du christianisme, furent et demeurent très nombreux avec leurs églises (orthodoxes monophysites en majorité, mais aussi catholiques et protestantes) et leurs couvents séculaires aujourd'hui en pleine renaissance.

Bayadeya compte près de 25 000 habitants à plus de 90% chrétiens, d'où une rivalité des clochers avec leurs hauts-parleurs les dimanches et jours de fête. Mais tout le monde se joint à la fête, pendant les festivités de Mari Guirguis (St Georges) qui durent une semaine en novembre. La population vit essentiellement de l'agriculture et de l'élevage qui donne un excellent fromage blanc (en bloc, comme le feta grec) très prisé dans toute l'Egypte.

La pauvreté et parfois l'ignorance font que de nombreux enfants sont privés d'école (pourtant obligatoire) pour travailler dès leur enfance et surtout dans l'adolescence, afin d'aider les parents.

Voilà pourquoi on retrouvera plus de 350 enfants de 6 à 16 ans, dont 85% de musulmans, tous les après-midis de 15h à 18h à l'école parallèle, en arabe al Mouazya animée par le Frère Mouezi (simple coïncidence). Mais il y a aussi et surtout deux écoles une primaire avec près de 600 élèves, et l'autre préparatoire de la 5ème à la 3ème dite Al-fagr el-Guédid (Aube Nouvelle).

Pour nous aider à comprendre comment cette communauté courageuse tient le coup dans un milieu pauvre et difficile à gérer, le Directeur de la communauté, F. Didier Albo, a bien voulu nous relater l'emploi du temps des trois Frères :

Notre journée, nos semaines à Bayadeya, sont accordées aux divers engagements de chacun des trois Frères qui composent la Communauté : Xavier, Guy et Didier.

Dans le monde paysan, on se lève tôt. Dès 5 h 30, debout ! De 6 heures à 6 h 45, un temps de prière et de méditation nous réunit dans notre petit oratoire…
A 6 h 45, un bon petit déjeuner: Un menu,''occidental'' plus qu'oriental, nous prépare aux divers services de la matinée.
Deux ou trois fois la semaine, en principe (!) une messe brève réunit, autour du prêtre, dans l'église copte-catholique à 50m de la maison, Frères et Religieuses, mais beaucoup d'absences du prêtre nous laissent souvent sur notre faim !

Dès 7 h 30, Fr. Xavier s'apprête à enfourcher le vélo pour l'école al-Fagr el-Guedid
où l'attend la menuiserie : Préparation de maquettes, travaux de bois, initiation de petits groupes de l'école…L'apprentissage de la langue arabe occupe le reste de son temps, sans compter ses hautes fonctions de linger, de cuisinier, entre autres !

Fr. Guy emploiera la matinée au service de l'approvisionnement par les courses à Mellawi, le chef lieu voisin, ou bien il taquinera l'ordinateur, préparant en particulier un recueil de calcul destiné à la Mouwaziya.

Fr. Didier, jusqu'à midi, aura pour tâche de fréquenter la Direction des deux écoles Primaire et Fagr Guédid, pour l'accompagnement de nouveaux professeurs. Il assurera également le bon fonctionnement du bureau de photocopie au service des écoles et mouvements …

12 h15 : Nous nous retrouvons à la maison pour le repas préparé par ''Om Ayman'' excellente cuisinière.
De 13 h à 17 h 30, Fr. Didier accompagnera les '' fousoul eidadi '' (classes préparatoires 5eme – 3ème ) composées de 105 jeunes filles et 15 garçons, groupe issu pour la plupart de l''Ecole Parallèle. Dans le même temps, les Frères Guy et Xavier accompagnent l'école parallèle et ses animatrices (très dévouées malgré leurs salaires de misère) dans quelques locaux de l'école ''Fagr el Guedid''.

Jusqu'à 19 h 30, chacun vaque à ses occupations personnelles : Correspondance, langue arabe, préparations diverses… Les réunions des responsables de mouvements (ACE, JOC, MTC…) ont lieu tout au long de la semaine entre 17 h 30 et 19h 30. L'un ou l'autre Frère y est présent en tant qu' aumônier.

A noter aussi que le dimanche, les deux tiers de la Communauté assistent à une bonne messe copte en règle, c.a.d. de 5 h. à 7 du matin ! messe qu'ils pourraient facilement suivre de chez eux, les hauts parleurs étaient mis en branle dès cinq heures du matin, devançant même le muezzin de l'aube.

Chaque soir, sauf exceptions, la prière des vêpres nous réunit à 19 h 30, suivie du souper et puis dodo !

Pour mieux comprendre, les origines de cette communauté qui a choisi "la porte étroite" pour son témoignage, nous avons également sollicité le pionnier de cette mission et qui y avait déjà passé un an en 1978, Frère Jean-Claude Hérault, aujourd'hui Secrétaire du District, s'explique :

« C’est en septembre 1984 que deux Frères débarquent à Bayadeya pour se mettre au service de l’ACHE (Association Chrétienne de Haute-Egypte) qui animait à cette époque une école primaire et un petit centre d’alphabétisation pour adultes en lien avec l’Eglise copte catholique.
Notre venue dans ce village s’inscrivait en réponse à un appel de l’ACHE qui envisageait d’y initier un projet de développement global.Notre présence et notre participation comme partenaires de l’ACHE allait favoriser, en collaboration avec le village, la création :
1- d’une deuxième école (Fagr-El-Guedid) avec cycle primaire et chose nouvelle,le cycle complémentaire
2- d’un centre de développement, avec bibliothèque et équipement audio-visurel, et des salles de cours
3- d’un dispensaire avec une religieuse médecin
4- d’une unité vétérinaire pour aider les éleveurs de bétail à améliorer la qualité de leur production
.
Ce fut aussi l’occasion de sessions de formation et de rencontres avec des personnalités engagées dans le développement rural et le soutien à des mini-projets économiques.

La tâche était immense et elle le demeure. A l’origine il y a eu deux Frères qui ne cessaient de demander du renfort. Désormais, ils sont trois, mais souvent débordés car les domaines d’interventions ne cessent de s’ouvrir : Mouvements de jeunes, Formation d’adultes, Formation Pédagogique….
.
Ce qui caractérise l’activité des Frères, malgré toutes les évolutions survenues, c’est le souci d’une collaboration étroite entre l’Eglise copte catholique (clergé), l’ACHE (Laïcs), les religieux (FEC) et les religieuses (Sœurs du Sacré-Cœur). Les Frères tiennent à travailler pour tous sans aucune distinction et c’est ce témoignage qu’ils veulent avant tout donner

Les engagements des Frères ont visé la formation humaine et spirituelle : alphabétisation, écoles, animation de la bibliothèque, suivi de mini-projets (aide à la gestion des budgets). Tout cela nécessite un investissement en temps car il faut assurer le suivi. Progressivement des jeunes prennent et assurent des responsabilités et c’est là une garantie pour l’avenir. »


Merci Chers Frères.


NDLR : dans l'historique du Secteur Egypte, vous trouverez les dates et noms des Ecoles tenues par les Frères en Haute-Egypte (Assiout, Tahta, Minyah, Mellawi), fin XIXème s. début XXème s.




Photos :
Trois clochers et un minaret
F. Didier au Fagr Guédid
Les trois FEC : Xavier Subtil, Didier Albo et Guy Mouezy
Les élèves de la Mouaziya dans les locaux de Fagr Guédid
F. Guy et les responsables de la Mouaziya
F. Xavier et ses apprentis
Le tabour matinal à l'école primaire
Janvier 1989 : à gauche, F. Jean-Claude, Michel Choucri et Magdi Kauzman; à droite, F. Régis

Retour



















 

Retour

         
 
REFLEXION LASALLIENNE 3 / 2017-2018

LASALLIENS SANS FRONTIERES
FORMER DES COMMUNAUTES VIABLES
Un environnement naturel et démographique radicalement transformé
(pdf – 7,44 MB)


télécharger les logos en HD
en francais
en anglais

Bulletin Vocations lasalliennes 2


Intercom 149


LETTRE PASTORALE AUX FRÈRES 
Un unique appel, plusieurs voix
(pdf – 0,6Mb)



La ligne du Temps du Fondateur




Frère Salomon Leclercq
Article à lire
Ressources à télécharger