FRERES DES ECOLES CHRETIENNES - PROCHE ORIENT
actualites
 
Archives 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
 
Parménie reçoit les cendres du F. Léo qui l'a restauré
N. D de Parménie, haut lieu de la mémoire et de la spiritualité lasalliennes, a accueilli le 12 janvier, les cendres du Frère Léo Burkhard qui y a passé plus de 20 années pour restaurer ce monastère tombé en ruine.
Les cendres du F. Léo, décédé le 1er novembre dernier, accompagnées par F. Donald Mouton de Denver (Co, USA) reposent, à sa demande, dans un caveau jouxtant la chapelle du Centre International qui attire aujourd'hui les Lasalliens du monde entier.

Nous reproduisons le récit du F. Georges Bruyas, rapporté sur le site français : www.lasalle-fec.org :

Le samedi 12 janvier 2008, Parménie a accueilli avec émotion les cendres de Frère Léo Burkhard, celui à qui l’on doit la renaissance de ce haut lieu lasallien.

Une double passion : Jean-Baptiste de La Salle et Parménie

Né en 1922 à Delta, dans le Colorado, Léo Burkhard s’engage à 25 ans chez les Frères des Écoles Chrétiennes. En 1952, il écrit "Un gamin de Paris", son premier livre, où il livre sa découverte de Jean-Baptiste de La Salle, fondateur de l’Institut des Frères des Écoles Chrétiennes.
Envoyé en France en 1956, il enseigne à Saint Maurice l’Exil (38) et découvre alors Parménie, un ancien ermitage en ruines où a séjourné Jean-Baptiste de La Salle.

La rencontre de ce site allait marquer son existence dédiée à la restauration matérielle et spirituelle d’un lieu de culte tombé en désuétude des décennies durant.

Parménie redevient un lieu lasallien

Dès 1965, des Frères et des Lasalliens venus des quatre coins du monde réinvestissent la colline. Parménie renaît enfin. Au-delà de la restauration des bâtiments, le Frère Léo Burkhard est également l’initiateur du Centre International de conférences, de rassemblements et de retraites de Parménie.

En reconnaissance de son travail, le Gouvernement français lui a décerné l’Ordre National du Mérite en 1990.

De retour aux États-Unis, il poursuit ses recherches, persévérant dans l’écriture et le service des autres, par le biais notamment de nombreuses activités éducatives.

Alors qu’il venait de terminer l’écriture de son dernier livre "Une rencontre providentielle" sur la rencontre à Parménie entre Jean-Baptiste de La Salle et S. Louise Hours, Frère Léo s’est éteint le 1er novembre 2007 à Denver, à l’âge de 85 ans,

Selon sa volonté, ses cendres reposent maintenant à Parménie.

Ses amis et tous ceux qui passent sur la colline peuvent désormais se recueillir devant le petit caveau où l’urne a été déposée, dans le cimetière près de la chapelle.

La célébration d’une renaissance

La chapelle qu’il avait fait renaître de ses ruines a rassemblé ce samedi 12 janvier à 10h30 un grand nombre des "Amis de Parménie" qui l’avaient soutenu et entouré dans son œuvre de restauration.

La célébration eucharistique, présidée par le Père Jean de la Croix Robert, bénédictin qui fut aumônier de la communauté du Noviciat de Parménie, était animée par les Frères de la Communauté et les "Associés" en lien avec eux. F. Francis Le Pironnec, directeur de la communauté et du Centre d’Accueil a rappelé ce que fut le F. Léo Burkhard. Après la lecture de l’évangile (les vendeurs chassés du Temple), le célébrant a tracé un portrait personnalisé de Frère Léo.

À la fin de la célébration, F. Donald Mouton, venu spécialement de Denver avec le précieux coffret contenant les cendres du défunt, exprima un dernier hommage à celui qui fut d’abord son maître et qui fit de lui son ami et son confident.

Après le dépôt de l’urne contenant les cendres de F. Léo dans le caveau, tous les participants furent invités à un verre de l’amitié dans les locaux du Centre.

Ce fut un moment de retrouvailles pour ceux qui avaient vécu l’aventure de la reconstruction aux côtés de F. Léo ou qui avaient simplement apprécié son hospitalité.

La présence des maires de Beaucroissant et de Renage, et aussi le message de sympathie adressé par plusieurs autres personnalités locales manifestaient l’hommage de la population à cet étranger qui avait redonné vie à un haut lieu du Dauphiné. Une bonne délégation de la paroisse Sainte Croix et de l’association La Mondée – Chrétiens en Monde Rural a témoigné par sa présence de l’importance de Parménie dans la communauté chrétienne locale.

Un repas d’une soixantaine de couverts donna l’occasion aux Frères et aux amis de F. Léo d’échanger encore des souvenirs communs ou très personnels vécus avec lui et dans son sillage.

C’est M. Émile Brisard, sonneur de trompe à Charnècles, qui porta à son comble l’émotion en interprétant un air de sa composition en hommage à F. Burkhard.

La journée se prolongea pour certains par une visite des dernières transformations du site.
F. Georges Bruyas


-------------------------------------------------

Pour ceux qui ne connaissent pas Parménie, voici un aperçu tiré du site : www.lasalle-fec.org :

Parménie, haut-lieu lasallien
---------------------------------
Depuis le Fondateur : St Jean-Baptiste de La Salle, fondateur des Frères des Écoles Chrétiennes et patron de tous les éducateurs chrétiens, vint à Parménie en 1714. Il y rencontra la Soeur Louise ; elle l’encouragea à poursuivre son oeuvre d’éducation et à répondre à l’appel de ses Frères qui lui demandaient de reprendre le gouvernement de la Congrégation.

À la recherche de cette histoire du début de l'institut, un Frère américain, Léo Burkhard, arrive en 1957 à Parménie.

Ce n’était plus qu'un champ de ruines : Grâce à sa ténacité et à l’aide de nombreux amis des villages voisins, Parménie renaît en 1965. Depuis lors, des Frères et des Lasalliens du monde entier viennent se recueillir sur cette colline qui avait séduit leur Fondateur.

Une histoire ancienne et mouvementée : Parménie, petite colline dauphinoise, d’origine glaciaire, de 748 mètres d’altitude, est située sur la commune de Beaucroissant, dans le département de l'Isère.

Durant la période néolithique, des hommes se rassemblaient déjà sur ce sommet autour d’un autel druidique. À l’époque des Césars, un oppidum couronnait le sommet et surveillait les voies romaines.
L’ère chrétienne voit Parménie devenir prieuré fortifié où se réfugient les évêques de Vienne et de Grenoble.
Une chapelle dédiée à la Sainte Croix est alors construite et Parménie devient un centre de pèlerinage très fréquenté, surtout après l’inondation catastrophique de Grenoble en 1219. La célèbre foire de Beaucroissant doit son origine à ce pèlerinage.

Au milieu du 13ème siècle, Parménie abrite une Chartreuse de moniales. L'une d'elle, Béatrix d'Ornacieux, laissera un souvenir inoubliable dans le pays. La Chartreuse de Parménie est détruite en 1391. À la fin du 17ème siècle, une pauvre bergère, Louise Hours, entreprend la restauration de l'antique chapelle et crée, sur la colline, un centre de retraites.

À la fin du 19ème siècle, le sanctuaire sera à nouveau relevé par une femme, Rosalie Dupont. Un monastère bénédictin olivétain s'y installe. Abandonné par les moines, il sert de refuge aux maquisards pendant la guerre et sera incendié par les Allemands en janvier 1944.

Aujourd'hui, la Communauté, composée de six Frères, assure entièrement l’accueil :
- des jeunes pour un temps de réflexion et de partage ;
- des groupes internationaux concernés par la tradition éducative de St J-B. de La Salle ;
- des chrétiens pour la prière et l’échange ;
- occasionnellement, d’autres groupes pour des sessions.
Que vous soyez seul ou en groupe, vous pouvez séjourner à Parménie un ou plusieurs jours, en hôtellerie avec restauration ou en autonomie.

Notre-Dame de Parménie
Beaucroissant B.P. 06 38140 IZEAUX
Tél : 04 76 91 00 28 Fax : 04 76 65 20 10
parmenie@wanadoo.fr
---------------------------------------------------

Plusieurs Frères de notre District ont effectué leur Noviciat à Parménie dans les années 1990. Leurs témoignages viennent enrichir cet hommage au F. Léo qui a écrit notamment un ouvrage important sur Parménie (Cahiers Lasalliens N° 57).

F. Fadi Sfeir, directeur de la Communauté des FEC, Collège St Marc Alexandrie :

"J'ai passé mon noviciat à Parménie en une année en 1990-1991.
Nous étions une communauté de 10 frères : 5 novices (deux Libanais, deux Francais et un Suisse) et 5 Frères, (Hubert cuisinier, Victor charpentier, Benjamin bâtisseur de pierre, Alexis sous-directeur et excellent catéchiste et Jean-Marie Thouard, directeur).
Il me semble que Parménie se distingue par ce qu'elle est : un lieu théologique.
La personne y est invitée à vivre une expérience de rencontre avec le Seigneur et avec soi, dans un cadre naturel calme, beau, loin des attractions de la vie moderne.
C'est un lieu de ressourcement intérieur dans lequel la personne peut redonner à sa vie intérieure sa place normale dans sa vie spirituelle.
Cette expérience est vécue à la suite du fondateur SJBS qui a vécu une expérience pareille dans un étape difficile de son cheminement spirituel.
D'autre part, Parménie est un lieu qui porte une histoire sainte. Un lieu où la violence des hommes rencontre la paix de Dieu.
Les mots restent insuffisants pour exprimer cette expérience.
Il faut visiter Parménie et y demeurer pour comprendre de quoi il s'agit.
Cher lecteur je vous souhaite un bon séjour sur cette colline " Parménie" dédiée à Notre Dame de Beaucroissant "des Sept Croix". Fraternellement. F. Fadi SFEIR.
---------------------------------------
F. André Bezier (Egypte) nous signale également un autre lien entre Parménie et notre District, un Frère qui repose aussi sur la colline :

"Pour nous Frères et Lassalliens du Proche Orient, il est bon de savoir que le Frère Armand, Bernard Leclerc, est aussi enterré à Parménie auprès de la petite chapelle.
F. Armand a été en Terre Sainte et aussi en Egypte, et quand il a su qu'il avait un Cancer, il est rentré en France, et a voulu vivre la dernière partie de sa vie à Parménie. Et après son décès il y fut enterré.
En 1994, lors du CIL, j'ai eu l'occasion de prier sur sa tombe."
---------------------------------------------------



PHOTOS :
-----------
Vue aérienne de la colline de Parménie.
L'urne contenant les cendres de F. Léo.
F. Donald Mouton porte les cendres de F. Léo.
L'inhumation.
La chapelle en ruine en 1957.
Parménie restauré en 1980.
F. Léo avec les "Amis de Parménie", lors de la sortie du film dont il avait écrit le scénario, "La Rencontre de Parménie" avec l'acteur Mel Ferrer.
Parménie aujourd'hui.
Frère Jean-Claude Abou-Atmé avec deux autres novices (Medhat et Toni), P. Jean de La Croix et F. André Jacq, Visiteur du D. de France;
avec feu F. Birin Louis Viart et F. Jean-Marie Thouard, alors directeur du Noviciat.

Retour

























 

Retour

         
 
REFLEXION LASALLIENNE 3 / 2017-2018

LASALLIENS SANS FRONTIERES
FORMER DES COMMUNAUTES VIABLES
Un environnement naturel et démographique radicalement transformé
(pdf – 7,44 MB)


télécharger les logos en HD
en francais
en anglais

Bulletin Vocations lasalliennes 2


Intercom 149


LETTRE PASTORALE AUX FRÈRES 
Un unique appel, plusieurs voix
(pdf – 0,6Mb)



La ligne du Temps du Fondateur




Frère Salomon Leclercq
Article à lire
Ressources à télécharger