FRERES DES ECOLES CHRETIENNES - PROCHE ORIENT
actualites
 
Archives 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
 
Lancement du PROJET INTER-CONGRÉGATIONS DU SUD SOUDAN
Lundi 21 janvier, a eu lieu à la Maison Généralice l’Eucharistie d’envoi en mission de trois Frères des Ecoles Chrétiennes formant la Communauté qui participera au projet inter-congrégations du Sud Soudan.

Il s'agit des FF. Anton de Roeper (District de Grande Bretagne-Malte), Marco Antonio Moreno (District du Mexique Nord) et Agustin Ranchal (District d’Andalousie).

Le projet, auquel participent plus de 50 Congrégations sous forme de ressources humaines et économiques, vise la formation de maîtres, d’infirmières et d’infirmiers.

Les Missionnaires Comboniens coordonneront le volet Santé du projet, tandis que les Frères coordonneront la formation des maîtres.

Toutes les Communautés de la Maison Généralice, ainsi que les représentants de l’Union des Supérieurs généraux accompagnèrent les Frères Anton, Marco Antonio et Agustin, qui reçurent du Frère Supérieur Général Alvaro Rodriguez de stimulantes paroles de sagesse durant l’homélie.

Texte et photos du site principal de l'Institut : www.lasalle.org
--------------------------------------------------------------

Homélie du F. Alvaro à la messe d’envoi des Frères au Sud Soudan


"Le Fondateur, dans la première Méditation pour le temps de la Retraite nous rappelle le message de Paul à son disciple Timothée, qui a inspiré des centaines de générations de Frères dans leur service missionnaire : « Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1 Tim 2, 4). Il me semble que nous ne pouvons pas trouver une meilleure motivation pour les Frères Anton, Marco Antonio et Agustin au moment où ils vont commencer leur mission au Soudan, envoyés non seulement par l’Institut mais aussi par l’ensemble de la Vie Religieuse masculine et féminine qui au niveau des deux Unions des Supérieurs Généraux et Supérieures Générales ont fait leur cet important projet.

Faire partie d’un plan de salut ne signifie pas se sentir supérieur aux autres et, comme un Messie, leur apporter une richesse qu’ils n’ont pas. Il s’agit plutôt d’être d’humbles instruments, pour que chacun découvre qu’il est infiniment aimé, que sa vie vaut la peine et est pleine de sens. Il s’agit d’être proche des gens en partageant leur sort et leurs espoirs, leurs souffrances et leurs désirs, en reconnaissant leurs valeurs et en se laissant évangéliser par eux. Et c’est certainement une grâce pour nous tous, pour notre Institut et pour l’Eglise, appelée par-dessus tout à être là où les circonstances de souffrance et de pauvreté rendent sa présence plus nécessaire.

Il me semble que les paroles qu’écrivait Mgr. Pierre Claverie, O.P., en 1986, à l’occasion du martyre des sept moines trappistes en Algérie, quarante jours seulement avant d’être lui aussi assassiné, sont la meilleure explication du projet missionnaire auquel nos Frères sont envoyés aujourd’hui.
« Depuis le commencement du drame algérien, on m’a souvent demandé : Qu’est-ce que vous faites là ? Pourquoi est-ce que vous restez ? Nous sommes là à cause de ce Messie crucifié. Pour rien de plus et pour personne d’autre. Nous n’avons pas d’intérêts à sauvegarder ni d’influence à conserver. Nous ne sommes pas non plus poussés par une quelconque perversion masochiste ou suicidaire.

Nous n’avons aucun pouvoir ; nous restons en Algérie comme au chevet d’un ami, d’un frère malade, lui prenant la main en silence, lui rafraîchissant le front. A cause de Jésus, parce que c’est Lui qui souffre cette violence qui n’épargne personne, crucifié à nouveau dans la chair de milliers d’innocents. Comme Marie, comme Jean, nous sommes là au pied de la croix où meurt Jésus, abandonné par les siens, outragé par la foule. »
Est-ce que l’essentiel pour un chrétien n’est peut-être pas d’être là, dans les lieux de souffrance, d’abandon ? Où pourrait être l’Eglise de Jésus-Christ sinon là surtout ? Bien que cela puisse paraître paradoxal, la force, la vitalité, l’espérance, la fécondité de l’Eglise viennent de là. Ni d’un autre endroit ni d’une autre façon. Tout le reste n’est que de la poudre aux yeux, une illusion mondaine. L’Eglise se trompe et trompe le monde quand elle se présente comme un pouvoir au milieu d’autres pouvoirs, comme une organisation même humanitaire ou comme un mouvement évangélique spectaculaire. Elle peut briller, mais elle ne peut pas brûler de l’amour de Dieu, « fort comme la mort » (Cant 8, 6). En effet, c’est d’amour qu’il s’agit, d’amour avant tout et rien que d’amour. Une passion dont Jésus nous a donné le goût et tracé le chemin : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » (Jn 15, 13).

Frères, vous aussi êtes appelés à commencer cette mission à cause de notre Messie crucifié. Vous n’êtes pas un pouvoir ni une organisation puissante ou prestigieuse ; vous n’avez pas d’intérêts à sauvegarder, ni d’influences à conserver… ; pour vous c’est aussi
d’amour qu’il s’agit, rien que d’amour, d’une passion qui, comme celle de Jésus, doit vous porter à créer des espaces de vie en abondance pour les Soudanais du Sud, bien au-delà des différences ethniques ou religieuses avec ceux que vous êtes appelés à servir au moyen de l’éducation et de la formation de maîtres, ce qui représente une des manières privilégiées de vivre le charisme Lasallien.

L’Institut et la Vie Religieuse vous accompagnent. Vous pouvez être sûrs que vous ne manquerez ni de notre soutien ni de notre prière. La semaine dernière, à la Conférence des Frères Visiteurs de la RELEM (Europe et Proche Orient), j’ai vu avec plaisir combien ce projet du Sud-Soudan était souvent cité, et combien de Frères ont lancé un appel à la Région pour qu’elle l’adopte comme le sien et lui apporte tout son appui. En ce moment historique important qu’il nous est donné de vivre, unissant nos efforts à ceux des membres d’autres congrégations religieuses, nous sommes certains que vous contribuerez de façon efficace au processus actuel de normalisation que vit le Soudan, inspirés par les valeurs évangéliques du pardon, de la miséricorde, de la justice et de la paix.

An nom de l’Institut, recevez notre profonde gratitude pour votre témoignage, recevez la promesse de nos prières au Seigneur pour qu’il continue à vous fortifier dans la foi, l’espérance et l’amour. Le Soudan et vous, vous êtes pour nous une icône de ce que signifie « avoir les yeux ouverts et le cœur brûlant » comme nous y invitait notre dernier Chapitre Général.

Frère Alvaro Rodriguez Echeverria, Supérieur Général
-------------------------------------------

Retour









 

Retour

         
 
REFLEXION LASALLIENNE 3 / 2017-2018

LASALLIENS SANS FRONTIERES
FORMER DES COMMUNAUTES VIABLES
Un environnement naturel et démographique radicalement transformé
(pdf – 7,44 MB)


télécharger les logos en HD
en francais
en anglais

Bulletin Vocations lasalliennes 2


Intercom 149


LETTRE PASTORALE AUX FRÈRES 
Un unique appel, plusieurs voix
(pdf – 0,6Mb)



La ligne du Temps du Fondateur




Frère Salomon Leclercq
Article à lire
Ressources à télécharger